RIDE 4 – Pas franchement folichon

 

Oui vous avez bien lu, Ride 4 peine à faire mieux que son prédécesseur Ride 3. Milestone qui pourtant est un développeur spécialisé dans les 2 roues avec notamment MOTOGP 20 ou MX3 Unleashed ne parvient pas avec cette suite a révolutionner le genre.

Mais que se passe t-il ?

Ayant eu la chance de jouer avec Ride 3, j’étais plutôt confiant sachant que Milestone avait pour habitude de faire toujours plus innovant avec les suites de ses licences. Comme vous devez le savoir Ride 4 est à la moto ce que Forza Motorsport est à la voiture: une simulation qui rend hommage aux 2 roues de toute génération! Vous trouverez autant des motos de courses que de vieilles meules histoire de contenter tout le monde. 

Le genre de moment ou le framerate souffre

Une fois sur la piste, c’est une toute autre histoire, tout d’abord j’ai opté pour l’option qualité dans le menu des graphismes histoire de faire cracher la One X avant d’avoir bientôt sa remplaçante, mais que se passe t’il ? Des graphismes ternes et sans vie s’affichent tout au long de mon périple. Des ralentissements et un affichage parfois étrange s’offrent à ma vision, certes je n’emploie pas les termes exacts pour un aficionados des mots fléchés mais je pense que vous comprenez que cela reste en accord avec l’année 2020. Par contre une fois la moto en main on ressent quand même que la jouabilité à reçus de belle petite retouche, encore plus facile à manier les motos paresse comme dans la réalité légère et maniable à souhait. 

Un contenu conséquent et convaincant

Même si je n’aime pas fustiger un jeu car le travail en amont mérite toujours du respect pour les développeurs il reste que Milestone est un habitué du genre et comme vous le lisez dans le titre du jeu il s’agit du quatrième opus, certes il n’est pas révolutionnaire mais le contenu et là avec de belle moto compter pas moins de 180 motos et 17 marques comme MV Agusta, Suter, Suzuki ou encore KTM avec des modèles de course ou rétro un vaste choix.

Une carrière bien remplis aux 4 coins du monde

La carrière se compose de trois ligues régionales qui se court sur tous les continents, la mondiale et la finale consacrée au championnat du monde de superbike. Avant d’entamer les coupes ou trophées qui sont des championnats de diverses classes il vous faudra passer par l’étape des licences qui demandent d’avoir des nerfs d’acier. Car comme je le dis en début de test le framerate n’est pas la pour aider, bien sur le challenge est présent ce qui demande toujours d’en faire plus mais il faut avouer que de base la difficulté est vraiment haute! Avoir une médaille d’or demandera une connaissance parfaite des tracés mais aussi de ne pas avoir peur de recommencer plusieurs fois. Je trouve le deal un tant soit peu excessif sachant qu’après il y a énormément de championnats à faire. Les divers modes présents après la carrière sont fidèles à eux mêmes pour une simulation, course rapide ou d’endurance, multijoueur en ligne et s’ensuit un garage personnel et un éditeur pour parfaire de A à Z votre pilote, son équipement et votre moto comme vous le voulez.

Un vide intersidéral

Pour revenir sur la technique, ayant le jeu sur Xbox One X je m’attendais au moins avoir un framerate de qualité, mais non les courses de nuit fourmillent de ralentissement et il est très difficile de faire une bonne course dans de telles conditions. Je demande donc à Milestone d’essayer de corriger ce vilain problème avec une prochaine mise à jour. Ayant effectué justement le test après la sortie et avec déjà plusieurs mises à jour je ne comprend pas pourquoi ce problème persiste. Idem pour le rendu terne et une piste sans vie me faisant penser être seul au monde. Les différentes vues proposées sont juste parfaites avec une vue casque des plus immersive.

Terne et sans saveur

Jouabilité et prise en mains

Du positif pour la jouabilité, elle est très bonne et il ne m’a pas fallu plus d’un tour pour comprendre comment la prendre en mains, c’est tout ce que je demande avoir l’impression de toujours avoir jouer avec ce jeu et pas le contraire, plus la prise en mains et rapide, plus le plaisirs est immédiat.

Du son et encore du son

Je suis conquis par ce bruit de moteur qui sonne très bien, ça respire et à haut régime on ressent la puissance, et que dire des bruits de passage de vitesse qui sonne juste comme il faut. Chaque bruitage est excellent et nous procure de très bonnes sensations et surtout ajoute un plus dans l’immersion. Les musiques de menu sont simples et offrent un moment de zenitude.

Conclusion 

Milestone nous avait habitué à mieux avec la série RIDE et malgré un contenu et une jouabilité à la hauteur il faut absolument corriger se problème d’affichage au plus vite. Surtout que le jeu offre de très bonnes possibilités et une carrière de très haute volée. 

Pros
  • Bonne prise en main
  • 180 motos et 17 constructeurs
  • Une carrière bien rempli
  • Son des moteurs et bruitage de qualité
Cons
  • Framerate et graphisme à revoir
  • Licence un peu trop difficile

Vous aimerez aussi...

On est en Stream! viens dire coucou !
""