Remothered: Broken Porcelain – Cauchemar à l’hôtel

C’est suite au succès de Remothered: Tormented Fathers que le studio Modus Games avait annoncé la sortie pour cette année de Remothered: Broken Porcelain. Il avait à l’époque été annoncé que le jeu ferait office de suite et de préquelle au précédent volet mais la terreur qui s’était emparée de nous lors de sa sortie est-elle toujours au rendez-vous?

Dans les épisodes précédents!

Avant d’entrer dans le vif, il est préférable je pense de vous résumer l’histoire en quelques mots. Rosemary se rend au manoir Felton afin d’enquêter sur la mystérieuse disparition de sa fille Céleste Felton. Gloria, son infirmière et Mr Felton ne semblent pas enclins à éclairer sa lanterne et mettent notre héroïne à la porte.Elle décide alors de revenir sur place à la tombée de la nuit mais ce qu’elle va découvrir dépassera de loin ce qu’elle pouvait imaginer…

Vous avez réservé?

Une petite présentation assez bien réalisée vous est proposée en début de partie et permet d’entrer en douceur. Bon nombre de questions restent en suspens au final on peut donc espérer découvrir ce qui est vraiment arrivé à Céleste mais aussi l’origine du Phenoxyl: ce mystérieux médicament dont les papillons font partie intégrande de la recette…

Mieux vaut ne pas rester dans les parages!

L’intrigue prend place vers la fin des 70’s et vous glisse cette fois-ci dans la peau de Jennifer avec qui vous avez maintenant du faire connaissance durant le prologue. Cette dernière a trouvée refuge dans l’hôtel Ashmann. Cette ado rebelle doit s’acquiter de diverses tâches pour le propriétaire (portant le même nom que l’établissement). Tel l’hôtel Overlook de Shinning, personne en dehors du personnel n’occupe les lieux à cette période de l’année. L’occasion de plonger dans une atmosphère terrifiante que Jennifer et son amie Linn vont chercher à fuir à tout prix…

L’auberge rouge!

Sur le plan scénaristique, l’idée de base est du même accabit que pour Tormented Father avec bien entendu le retour de quelques visages bien connus. Un soin particulier à été apporté à la psycholigie des personnages mettant en avant les forces et les faiblesses de chacun, ce qui facilite l’immersion. Mais on se retrouve très vite (même trop!) dans le vif du sujet. Il m’a fallu moins de trente minutes de jeu avent que nôtre nouveau bourreau soit déjà à mes trousses! Il me faut donc trouver un endroit ou me cacher et/ou matière à me défendre pour ne pas passer de vie à trépas dès les premières minutes.

Il faut vite prendre la fuite mais où aller?

Je suis dans le fond soulagé d’être passé par la case rappel avec le précédent opus terminé la veille de ce test. Ce qui m’a permis de ne pas être trop perdu en terme de gameplay. L’absence d’un petit tutoriel et de quelques explications (en dehors de celles du menu) risque de rapidement vous faire perdre la boule et vous obligera à retenter plusieurs fois certaines séquences avant de trouver la bonne marche à suivre…

Un visuel old school…

Lorsque j’ai découvert Remothered: Tormented Father, une certaine nostalgie s’est emparé de moi. Ce visuel, cette ambiance malsaine me rappelait Clock Tower: The Struggle Within! Un survival horror sorti à la fin des années 90 sur Playstation dans lequel vous deviez échapper au terrible Scissorman: un psychopate armé de cisailles géantes.

Un plaisir de retrouver ce genre de visuel digne des 90’s!

Si vous avez connu cette pépite à l’époque ou si vous aimez les jeux horrifiques à l’ambiance « old school », Broken Porcelain devrait vous charmer. Ce cadre lugubre digne de Shining, ces musiques rares mais qui sauront vous terrifier au moment opportun,… De petits détails qui subliment une direction artistique qui n’est malhereusement pas assez aboutie sur certains points…

Et un gameplay désastreux!

C’est là que les choses se compliquent malheureusement! Ici pas de zombies à démembrer ni de créatures plus sordides les unes que les autres à éviter, la jouabilité est axée sur l’infiltration pure et dure. Eviter de se faire repérer, se chacher si c’est le cas, réussir quelques QTE (ce qui ne sera pas toujours une mince affaire!),… Des interactions assez sommaires et qui résument à elles seules le pauvre côté interactif du titre.

Vous pourrez bien entendu compter sur quelques objets de jets, quelques armes utilisables si votre bourreau venait à vous mettre la main dessus mais le nombre de places dans l’inventaire est assez limité et vous serez donc contraint d’effectuer bon nombre d’allées et venues pour refaire vos stocks durant votre quête pour retrouver certains objets clés qui vous permettront d’avancer l’aventure.

Même si lançer la bouteille peut faire diversion, mieux vaut être armé au cas où…

L’esquive reste une possibilité tout comme la possibilité d’attaquer l’ennemi quand ce dernier aura le dos tourné mais vu la rigidité des commandes, réussir cet exploit résulte du miracle. Certaines tentatives se résumeront purement et simplement à un « Die and Retry » ce qui m’a frustré plus d’une fois!

Comme vous l’aurez compris la jouabilité du titre est une catastrophe. En plus de devoir sacclimater au manque probant d’explications au sujet des commandes, il ne sera pas surprenant de devoir s’y reprendre à plusieurs fois pour ouvrir un tiroir, se cacher, récupérer un objet ou tout simplement de se retrouver dans l’incapacité d’esquiver l’ennemi qui aura trouvé le moyen de vous bloquer dans un coin. Une déception malgré la volonté (je pense) des développeurs d’offrir aux joueurs un titre plus souple en terme de gameplay…

Un peu de nouveauté malgré tout!

Une petite initiative que j’ai apprécié au fil de mon périple est le système de compétence qui a été mis en place dans Broken Porcelain. Il vous sera possible d’upgrader certaines d’entre elles en échange de petites « clés papillon » disséminées dans l’hôtel. Vous pourrez par exemple augmenter votre furtivité, améliorer vos capacités de blocage,… Une petite valeur ajoutée qui rendra la tâche moins pénible!

Seconde nouveauté, les voyages papillon! Alors que ces derniers n’avaient pour vocation que de vous barrer la route dans le premier volet, vous devrez dans cette suite les contrôler.Exploiter cette capacité sera utile pour débloquer certains passages, interagir avec un objet afin de distraire l’ennemi ou encore l’espionner et gagner quelques précieuses secondes pour prendre la fuite.

Voyage au bout de l’enfer!

Après mon coup de coeur avec Remothered: Tormented Father, j’attendais énormément de cette suite. Même si le voile a été levé sur bon nombre de questions qui étaient en suspens et que retrouver cette ambiance old school visuellement a été un plaisir, ce dernier a été gâché par la rigidité du gameplay! Trop simpliste et bien trop éloigné de celui de son prédécesseur! Cela m’a laissé un goût d’inachevé jusqu’au dernières minutes du jeu. Se voulant plus mature, Broken Porcelain restera finalement dans l’ombre de son aîné et tombera rapidement dans l’oubli. Sachant qu’un troisième volet devrait voir le jour (une trilogie était prévue sur la base), on peut espérer que les développeurs finiront en beauté afin de rectifier le tir de ce retour raté!

Points positifs
  • Une petite amélioration graphique
  • Le visuel et l’ambiance old school
  • Le système de compétences
Points négatifs
  • Un gameplay désastreux
  • La rigidité des commandes
  • L’absence de tutoriel
  • On en attendait plus

Vox Populi

En perditon dans le Wasteland quand je parviens à m'échapper de Rapture. Ici pour vous offrir le meilleur de l'actualité du JV sans langue de bois!

Vous aimerez aussi...

On est en Stream! viens dire coucou !
""