Test de Bakugan Champions Of Vestroia sur Nintendo Switch

Basé sur l’animé du même nom datant de 2007, mais aussi une large gamme de jouets, très bien vendus au Japon, Annoncé lors d’un mini direct en juillet dernier, BCOV vient s’inviter sur la console hybride de Nintendo.

Cette série raconte l’histoire du héros (Dan Kuzo) et ses amis découvrant des monstres nommés les Bakugans à la suite d’une pluie de météorites. Ces météorites s’avéraient être en fait ces fameux monstres arrivant de l’espace et cherchant un partenaire humain. Ces étranges créatures ont des allures de dragons robots. Chaque humain peut avoir plusieurs Bakugans (différents dans le jeu) ayant ses propres pouvoirs et un type de combat. Cela ne vous rappelle rien ? Eh oui, un certain RPG glorieux.. Pokémon. 

Un jeu pour les fans ?

Totalement ! Comme dit plus haut, il s’agit donc d’un Pokémon like. Développé par Warner Bros et Spin Master, on y découvre un menu avec simplement 3 modes. Un mode histoire classique, un mode en ligne et le choix de la langue, un menu bien pauvre donc. Le mode en ligne est malheureusement bien vide..

Le mode histoire commence par créer un personnage, le nôtre, garçon ou fille, ainsi que son physique (couleur de peau, cheveux, visage). Le jeu commence par une cinématique de notre personnage jouant un match de football (qu’il perd bien évidemment). Vous rejoignez vos amis lorsqu’une météorite semble s’écraser dans le parc à côté de votre école (comme dans l’animé).

Vous y trouverez votre premier bakugan. Vous pourrez choisir votre starter parmi 5 bêtes au choix, qui sont Pyrus, Haos, Aquos, Darkus et Ventus (comme Pokémon donc mais cette fois 5 au lieu de 3 monstres). C’est ainsi que le héros Dan Kuzo va vous superviser pour vous apprendre comment jouer et maîtriser vos compagnons. Vous allez explorer le parc en prenant un bus qui nous dévoile plusieurs zones à explorer. Une fois arrivé, vous pourrez affronter vos premiers adversaires en guise d’entraînement. Et donc, différentes missions à faire aussi au long de l’aventure.

Vous pourrez composer votre propre équipe de monstres (3 maxima). Plus de 80 bakugan sont présents et entièrement personnalisables. Attention, les modifications effectuées sur nos compagnons auront de véritables effets sur leurs performances. Près de 200 types de compétences spéciales différentes seront à débloquer au fil de l’aventure, ce qui laisse une marge assez large en termes de combinaisons possibles. 

Comment se présentent les combats ? 

Étant un Pokémon like, ceci se déroule au tour par tour donc. La caméra au long de l’aventure et des combats, n’est pas libre, elle reste fixe. Ce qui est parfois gênant par moment. Vous aurez donc à combattre des adversaires dans un environnement assez semblable tout au long du jeu. Vous devrez attaquer chacun votre tour et le but est donc de mettre les pv adverses à 0. Les attaques ne sont pas illimités ! Il vous faudra ramasser de l’énergie nommée “les bakou-cores » au sol qui rechargera vos attaques. Facile ? Eh non ! Il faut être rapide, car votre adversaire aussi le fait (sinon ce serait trop simple).

Au fur et à mesure de votre progression, vous pourrez faire évoluer vos Bakugans. En obtenant de l’expérience à chaque combat leur permettant d’atteindre un niveau rendant l’évolution possible. Malheureusement, contrairement à son “père” Pokémon, le physique des bakugans ne change que très peu lors de l’évolution. Par contre, ils deviennent plus puissants et lors de la toute première évolution, apparaît ce qui s’appelle le «baku gear». Il s’agit d’une compétence supplémentaire qui permet d’obtenir une plus grande résistance face à un certain type de bakugan. Cette compétence se charge en combat grâce aux «gear core», des zones d’énergie de couleurs orange pouvant être récoltées dans le combat. Malheureusement, on finit par toujours faire la même chose, afin de remporter la victoire. Ce qui rend le jeu assez répétitif.

Que donnent les graphismes et la bande son ?

Les graphismes et les bandes sons respectent l’œuvre originale. Les fans de la série en seront contents tandis que les autres y verront un aspect trop enfantin à leur goût, à juste titre. Avant la sortie officielle du jeu, quelques bugs ont été présents, mais corrigés, le jour de la sortie via un patch. Et heureusement donc ! Les graphismes restent assez jolis, colorés. Comme dit plus haut, la caméra reste fixe malheureusement et c’est assez gênant parfois. Les bakugans sont plutôt beaux à voir, les PNJ ont un rôle souvent important lors des missions, ce qui est assez génial et peu courant dans ce type de jeu. Le mode en ligne est assez pauvre. On espère que plus de monde sera présent..

Conclusion

Comme vous l’avez compris, Bakugan Champions Of Vestroia est un Pokémon like dont la cible est très clairement la jeunesse ainsi que les fans de la licence. Les quêtes annexes tout comme l’histoire sont plutôt simples, ce qui est dommage, on aurait aimé plus de difficultés. Malgré tout, les plus âgés peuvent aussi prendre du plaisir à y jouer. Mais ce BCOV est très clairement pour les fans.

Points Forts
  • Les graphismes
  • Bandes Sons
  • Jeux pour les fans et les enfants
  • Un mode en ligne
Points Faibles
  • Trop simple
  • La caméra fixe
  • Des combats répétitifs
  • Un poil enfantin
  • Pas assez de Bakugan disponible
  • Prix élevé

Vous aimerez aussi...

On est en Stream! viens dire coucou !
""