Yakuza: Like a Dragon – Le renouveau de la licence?

C’est en 2005 qu’est née la licence Yakuza plus connue sous le nom de Ryū ga Gotoku au Japon dont le premier volet est initialement sorti sur Playstation 2. Après diverses suites et préquelles,  Ryu ga Gotoku Studio et Sega nous offrent en 2020 Yakuza: Like a Dragon, un septième volet apportant un véritable vent de fraîcheur à la licence délaissant le côté « combat de rue » pour un aspect plutôt orienté RPG. Un pari osé mais ce dernier est-il au final payant?

Nouveau look pour nouveau héros!

L’histoire de Kiryu Kazuma s’étant achevé avec l’épisode précédent. Il est donc temps pour les développeurs d’apporter un peu de sang neuf avec un nouveau protagoniste en la personne  d’Ichiban Kasuga, une toute nouvelle recrue de la famille Arakawa qui appartient au Clan Tojo.

Elevé dans salon de massage et recueili par les membres du clan Tojo, Ichiban n’est qu’on pion dans cette grande organisation et n’a de cesse de vouloir satisfaire son maître qui tte à s’acquitter des plus basses besognes. La considération escompté ne sera malheureusement jamais au rendez-vous puisque lors du réveillon de nouvel an 2000, il accpete sur oredre du patriarche Masumi Arakawa, d’endosser la responsabilité d’un crime qu’il n’a pas commis. Visant à protéger le véritable meurtrier qui n’est autre que le capitaine de la famille:  Jo Sawashiro, Ichiban espère ainsi s’attirer les faveurs des siens et ainsi évoluer évoluer au sein de l’organisation!

Merci pour ta loyauté Ichiban, mais c’est ici que nos chemins se séparent!

Mais agir comme un homme d’honneur ne lui vaudra qu’une peine de 18 longues années de prison et l’exclusion du clan dont il faisait parti depuis l’enfance. En quête de vérité puis animé par un désir de vengeance après avoir trahi par les siens, Ichiban aidé de ses nouveaux amis (un policier à l’apporche de la retraite, un SDF puis une hôtesse) sera amené à découvrir une conspiration bien plus sombre que ce qu’il aurait pu imaginer…

La rancoeur animera Ichiban tout au long de son périple!

Dixit Tokyo et Osaka, welcome to Yokohama!

Afin de bien débuter l’aventure, un changement de décor s’impose! Nous quittons donc les contrées bien connues pour poser nos valises à Osaka. Cette petite ville située au sud de Tokyo sera donc votre nouveau terrain de jeu et promets bon nombres d’activités que ce soit concernant la trame principale ou la pléthore d’activités annexes. N’étant pas un fan incontesté de la franchse, ce volet était vraiment une découverte à part entière et je dois avouer que j’ai été bluffé dès mes premiers pas!

Que ce soit en terme d’architecture avec la diversité des décors, la fidèle reconstitution de la ville et de ses quartiers ou l’affichage tout simplement, rien n’a été laissé au hard et le dépaysement est total! Toujours développé sous le moteur graphique Dragon Engine, Yakuza: Like a Dragon parcourir cette contrée de jour comme de nuit est un véritable plaisir. Que ce soit les différents PNJ que vous viendrez à croiser, la circulation,… un grand souci du détail a été apporté à l’ensemble de la ville et de ses habitants tout commes les différentes interactions.

De jour comme de nuit, les différents quartiers regorgent de petits détails!

Les cinématiques sont dans l’ensemble très agréables à découvrir tout au long du jeu. Les amateurs de cinéma asiatiques reconnaîtront quelques visages familier ce qu iest un bel hommage au genre. Petit point négatif que je retiendrais malheureusement sur le long terme c’est le nombre incalculable de scènes cinématiques et de dialogue. Même si elles apportent bon nombre d’éléments à l’aspect naratif du titre, on se retrouve parfois avec des vidéos plutôt longes pouvant avoisiner 20 minutes ce qu ipeut sembler très long durant les premières heures de jeu laissant de ce fait peu de place aux phases de gameplay.

Système de combat et activités annexes!

Comme je vous le disais plus haut, le système de jeu a été remanié à l’occasion de la sortie de Yakuza: Like a Dragon qu inous offre pour la première fois un système de combat inspiré des plus grands RPG. Un essai réussi tant par la mise en scène des combats que par leur fluidité. Une mention spéciale également pour l’aspect sonore avec des doublages de qualité et une bande son qui nous immerge totalement dans le titre. Vous pourrez être amené à affronter seul des groupes d’ennemis ou avec vos copains de galère au fil de votre progression.

Mieux être bien accompagné!

L’ensemble des combattants disposent des mêmes attaques de bases (attaquer, défense, attaque spéciale,..) mais également d’attaques spéciales assez dévastatrices et mises en avant avec brio. Intimidation, attaque de pigeons, et bien d’autres choses que je vous laisse découvrir pour garder un peu le suspens… Vous aurez également la possibilité moyennant compensation financière de faire appel à des accolytes! Ces derniers (comme Gary qui est el premiers que vous recruterez) seront d’une aide précieuse et pourront vous sortir d’un mauvais pas en moins de temps qu’il ne m’en faut pour écrire ses lignes. Il ne faudra pas cependant hésiter à farmer pour augmenter rapidement votre lvl sou speine de vous retrouver rapidement à un niveau nettement inférieur à celui de vos adversaires.

Si vous ressentez entre deux combats le besoin de souffler un peu et de de découvrir la partie annexe du titre, sachez que les activités ne manquent pas: salles d’arcade, karaoké, courses de kart et bien d’autres choses vous seront proposées afin de prolonger la durée de vie. Pour ma part j’ai été séduit par le ramassage de canettes qui reste assez mémorable en son genre.

Le ramassage de canettes reste l’une de mes activités favorites!

Passé les premières heures du jeu, on prend conscience de l’immense richesse du titre. Vous n’aurez jamais le temps de vous ennuyer à Yokohama tant les activités sont nombreuses. Il est clair que les chasseurs de succès/trophées auront du pain sur la planche pour atteindre le précieux 100%.

Ce qu’il faut retenir?

Yakuza: Like a Dragon était un épisode pivot pour les fans de la licence mais aussi pour les nouveaux venus de découvrir cet univers. J’ai pour ma part, j’ai été totalement séduit par le scénario et par cette liberté une fois les premières heures de jeu écoulées. Cette invitation au voyage a été un véritable coup de coeur et restera pour ma part l’un des meilleurs jeux de cette cuvée 2020.

Positif
  • Un scénario très prenant
  • Une durée de vie énorme
  • La transition RPG réussie et respectée
  • Les activités secondaires qui dépaysent entre deux combats
  • Le doublage
Négatif
  • Parfois trop de cinématiques
  • Quelques ratés en terme de chargement
  • Un peu juste graphiquement pour la next-gen

Vox Populi

En perditon dans le Wasteland quand je parviens à m'échapper de Rapture. Ici pour vous offrir le meilleur de l'actualité du JV sans langue de bois!

Vous aimerez aussi...

On est en Stream! viens dire coucou !
""