[Test] Heaven Dust 2, les zombies en mode tiny !

On commence l’année des jeux indé avec le test d’Heaven Dust 2. Le jeu est développé par One Gruel Studio, petit studio de deux personnes qui aura pris deux ans pour nous proposer Heaven Dust 2. Je suis passé totalement à côté du premier opus pourtant sorti également sur Nintendo Switch et PC et le speech du jeu a attiré ma curiosité. Un jeu qui se dit être « une lettre d’amour » aux survival horror de la belle époque, il ne m’en faut pas plus pour tomber dans le piège ! Après avoir été déçu par le dernier opus de Resident Evil, un jeu qui me propose de revenir aux sources, je fonce tête baissée. Il est temps de voir si One Gruel Studio a réussi son pari.

ça va être épique !

Resident Evil dans la forme…

Le scénario d’Heaven Dust 2 est très bref ! On est Steeve et on se réveille d’une capsule de cryogénisation au beau milieu d’un complexe scientifique dévasté et hanté par des hordes de zombies. La tâche ne va pas être de tout repos surtout que vous êtes partiellement amnésique : on part de loin ! On va réussir à entrer en contact avec Alexander un haut ponte du complexe qui veut nous aider à sortir… Bon tout n’est pas gratuit ni facile puisque ce couillon va nous donner des indications sous forme d’énigmes et il ne sait jamais où se trouve les bons objets… Tout n’st pas si évident que ça en a l’air et le scénario évolue à l’instar d’un film de série B : l’esprit de Resident Evil est bien là !

On reconnait les lieux !

Mais ce n’est pas que le speech de base qui reprend Resident Evil. Le scénario évolue uniquement par les dialogues entre Alexander et nous. On va également croiser quelques survivants avec lesquels on pourra faire du trade et en apprendre plus sur Alexander avant l’incident. Mais l’essentiel passe par la lecture de documents que l’on va trouver dans les lieux. En plus de donner de précieuses indications pour les énigmes, ils permettent de combler les manques des dialogues et d’avoir l’envers du décor. Pour parachever la forme d’Heaven Dust 2, le binôme de One Gruel Studio a fait le choix de cette vue isométrique avec des angles imposés, des décors en 3D précalculée et les éléments avec lesquels on peut interagir en surbrillance. Comment ne pas penser à Resident Evil même si dans le cas d’Heaven Dust 2, la caméra n’est pas fixe. La référence est trop évidente pour passer à côté !

Oui il faut lire…
Les PNJ ont tous leur histoire

…Et le fond !

Au niveau du gameplay, Heaven Dust 2 est une véritable lettre d’amour à la saga Resident Evil ! On a un inventaire, des coffres, des machines à écrire pour sauvegarder, des herbes vertes ou rouges que l’on peut combiner pour se soigner, des poudres A B C D pour faire des munitions, un flingue, un pompe, une mitrailleuse et un magnum, on dessoude des zombies et des cerbères infectés, on combat un vers géant une sorte de Nemesis. Je crois que j’ai cité suffisamment d’éléments pour vous faire comprendre qu’Heaven Dust 2 est un hommage à Resident Evil ? Mais on n’est pas face à une pâle copie, tout est bien utilisé et équilibré et on sent bien que One Gruel Studio a bien pigé l’essence de Resident Evil. J’ai adoré retrouver la nécessité de gérer son inventaire et de faire des allers retours entre les différents coffres faute de place pour récupérer des balles de magnum (oui dans les Resident Evil je fais parti des joueurs qui sont qualifiés de fourmis).

C’et vraiment du Resident Evil !

Car ce n’est pas tout d’intégrer tous les éléments qui ont fait le succès d’un jeu dans le passé, il faut les adapter au présent. Heaven Dust 2 propose des zombies variés qui obligent à utiliser toutes les armes qui sont à notre disposition. La maniabilité est rigide à l’instar des Résident Evil de l’époque mais notre personnage répond bien et les combats sont avant tout stratégiques. Il faudra privilégier les head shot ou encore viser les parties sensibles des monstres. Certains ont des armures d’os qui protègent une partie du corps et qu’il faut éviter au risque de perdre beaucoup de munitions. La visée est plutôt bonne elle se fait avec le stick droit et s’affine si on reste sur la cible.

Le gros vilain !
Non ça craint rien

Si au début on défouraille tout ce qui bouge, très vite on se rend compte qu’il faut économiser les munitions et surtout chercher partout à l’affut du moindre item ! Je vais chipoter mais je trouve dommage que d’autres créatures n’aient pas été intégrées car les zombies restent globalement tous lents ! Le danger viendra surtout du nombre ! Le jeu propose également des combats de boss assez épiques tantôt scriptés tantôt libres. Une nouvelle fois on retrouve les classiques du genre avec le gros vert et une sorte de William Birkin qui évolue au fil de nos rencontres et qui devient de plus en plus monstrueux.

Le gros ver !
c’est épique !
Les plus vieux reconnaîtront la pose du boss

Heaven Dust 2 ne propose pas que des combats, il y a aussi beaucoup d’exploration. La progression se fait comme dans Resident Evil. On ainsi droit à des portes avec un symbole sur le verrou qui nous fera chercher la clé correspondante (non les dev ne sont pas aller jusqu’à insérer des clés carreau, trèfle, pique et cœur…). Il faudra également combiner des objets pour débloquer de nouveaux passages. On a également droit à des énigmes qui sont un poil plus complexe que celle proposées dans Resident Evil. Elle ne sont pas insolubles loin de là mais leur résolution passe par la lecture des documents. Et là je vais râler que le français n’est pas proposé, je me contenterai de l’anglais…

La fameuse énigme de l’ombre
Ggrrr tout en anglais !

Au final, l’aventure proposée est plutôt conséquente avec un petit challenge. Heaven Dust 2 se termine en cinq bonnes heures pour un premier run. Comme si cela ne suffisait pas , le jeu propose différentes fins que vous obtiendrez en fonction des choix faits sur le dernier tronçon du jeu. Bien évidemment il y a une bonne et une mauvaise fin et devinez laquelle est la plus difficile à obtenir ?Dernière référence à Resident Evil, le déblocage de bons en fonction de vos performances style munitions infinies histoire de se faciliter la vie pour un new game plus. C’est assez surprenant pour un jeu à 15 balles !

On pousse !
Les références sont trop grosses !

Une belle réalisation et des bugs…

Graphiquement, Heaven Dust 2 est ultra propre ! Les éléments de décor sont bien détaillés et les environnements sont assez variés même si on reste dans la même veine que Resident Evil 1 et 2. On a donc des bureaux style commissariat, un manoir, des jardins, des égouts, un parking et bien évidemment un laboratoire ! Faut bien que ça se finisse comme ça lorsque l’on a des zombies et un virus non ? Les effets d’explosions, de coups de feu ou encore de gerbe de sans sont corrects et ont un petit effet rétro. J’ai également apprécié la choix de la DA avec des personnages façon tiny qui rend le jeu étrangement « mignon » par rapport à son univers. Bizarre mais plaisant.

C’est propre…
… et détaillé

Tout n’est pas parfait puisque le jeu présente quelques bugs et plantages en tout cas sur Nintendo Switch. J’ai eu droit à un petit bug au début du jeu sur l’ouverture d’une des premières portes que l’on rencontre : j’activais le mécanisme, une animation se faisait mais la porte ne s’ouvrait pas. Après plusieurs chargements ça a fonctionné… Autre problème, les plantages qui arrêtent net le jeu problématique lorsque l’on a pas sauvegardé depuis un bail, j’ai eu le même sentiment lorsque mon doc Word de 5 pages se ferme et je n’ai pas sauvegardé… Chiant mais j’ai réussi à passer outre tant le jeu est vraiment cool à jouer. Au niveau sonore on a droit à une bonne musique d’ambiance, les pétoires ont un son différent, dommage que les ennemis ont tous le même grognement.

La fin est proche…

Conclusion

Heaven Dust 2 est, pour moi, l’excellente surprise de ce début d’année. Je ne pouvais pas démarrer mieux l’année des jeux indé ! J’avoue que ça ne pouvait pas être autrement vu que je suis un grand fan des premiers opus de la série Resident Evil ! Le jeu est un véritable hommage à ces jeux et quel hommage ! Une aventure consistante, une maniabilité et un gameplay solides, une DA originale et une réalisation surprenante pour un jeu indé ! Heaven Dust 2 coche toutes les cases d’un très bon jeu et il est en plus à petit prix ! Les gars de One Gruel Studio ne pouvaient pas mieux commencer l’année en nous proposant ce petit bijou que je vous recommande fortement !

Pour
  • Une chouette réalisation
  • Un magnifique hommage à Resident Evil
  • Un gameplay à l’ancienne
  • Un bon contenu
  • Rejouabilité avec des fins différentes
Contre
  • Pas de français
  • Quelques plantages et bugs

Vous aimerez aussi...

On est en Stream! viens dire coucou !
""