Test A musical Story, le jeu de rythme en mode expérimental !

Ce début d’année est dantesque au niveau des sorties jeux vidéo y compris pour les jeux indé ou les jeux « expérimental ». C’est le cas d’A musical story qui est édité par Digerati et développé par les français de Glee Cheese Studio (Cocorico !!!). A musical story veut se démarquer des jeux de rythme en proposant une expérience qui consiste à ressentir la musique plutôt que de suivre une simple timeline en appuyant sur les inputs au bon moment. Vaste programme mais il faut aussi préciser que le jeu a été encensé par les critiques lors de la révélation de sa bande son et a cumulé les récompenses avec notamment la « Meilleure direction artistique » aux Indie X Awards, le « Meilleur audio » au Taipei Game Show et a reçu deux mentions honorables aux Independent Games Festival. Il est temps de partir en route vers le festival de Pinewood !

Let’s go !

Des hippies et un festival

La narration passe uniquement par les visuels avec des cut scenes entre chaque chapitre. Pas de soucis, les visuels sont suffisamment explicite pour comprendre l’histoire. On va suivre Gabriel (c’est l’éditeur qui le dit dans sa com, in game on n’a aucune indication sur le nom in game) et ses deux acolytes qui veulent s’extirper de leur quotidien monotone et se produire au festival de Pinewood qui est l’équivalent virtuel du Festival de Woodstock. Le groupe est un groupe de hippies et la bande son est très folk-rock, les références sont trop grosses pour passer à côté. Vu le background choisi on va voir nos protagonistes fumer, boire et baiser dans chaque cut scene : ambiance !

On quitte la grisaille
Bon c’est clair non ?

A musical Story a un côté très psychédélique et il est certain que ça ne va pas plaire à tout le monde. On retrouve, encore une fois, très Woodstock ! On a une palette de couleurs assez vives avec des visuels qui sont très années 70’s. En tout cas graphiquement on est dans le thème ! En tout cas et ça frappe le regard (arf) on sent bien que les frenchies de Glee Cheese Studio n’ont pas mis l’accent sur le côté graphique ce qui est un peu normal pour un jeu musical de rythme ! Excepté les cut scènes, les visuels sont dans de petite pastilles centrales qui s’agrandissent au fil de notre progression dans le chapitre.

Certains plans sont vraiment beaux
On est en plein trip

En revanche niveau son, les musiques proposées méritent vraiment les éloges faites lors des différents évènements indés ! La bande originale d’A musical Story comporte 26 chansons composées et interprétées par Charles Bardin et Valentin Ducloux. Le binôme a vraiment fait du bon travail. Les musiques peuvent paraître basiques puisqu’elle ne font intervenir que deux trois instruments et très peu de vocalises mais, une nouvelle fois, elles entrent parfaitement dans le thème année 70’s type Peace and Love. C’est vraiment des musiques que l’on pourrait écouter en plein trip. Sur les derniers chapitres elles sont un peu plus recherchées puisqu’elles font intervenir tous les membres du groupe plus les personnages qu’ils ont rencontrés au cours de leur voyage (je pense à la chanteuse). J’ai juste eu du mal avec trois musiques qui usent d’une sorte de guitare électrique et qui nous sortent de l’ambiance dans laquelle le jeu nous a posé.

Feel the music !

A musical Story est un jeu de rythme dans son plus simple appareil. On a une boucle sur laquelle s’inscrive les notes à jouer. Les notes correspondent à un instrument qu’il faut bien repérer pour les jouer au bon moment. A la différence des autres jeux, on n’a aucune indication sur le moment où il faut faire l’input. Tout repose sur notre oreille et notre rythme. Heureusement que les musiques ne sont pas speed et malgré cela certains niveaux peuvent être un peu chaud à terminer en raison du rythme un peu bizarre qu’ils utilisent. Rien de bien méchant et pour ceux qui ont du mal, le jeu propose un mode facile qui fait apparaitre une indication visuel pour ne pas se tromper sur les inputs. Le problème est que, selon moi, cela ruine tout l’intérêt du jeu puisque ça devient trop facile vu que qu’il n’y pas beaucoup d’inputs à faire pour terminer un chapitre.

Le mode facile fout tout en l’air

Le concept est donc intéressant mais il évolue que très peu. Déjà les inputs ne reposent seulement que sur les gâchettes Lb et Rb en fonction de la localisation dans l’espace de la note. A ce sujet je vous recommande de jouer au casque car la spatialisation des sons est vraiment bien retranscrite. J’ai vraiment cru qu’au fil des niveaux d’autres touches s’ajouteraient mais non, on reste uniquement sur les deux gâchettes…De plus, A musical Story ne propose « que » 26 chapitres qui se font en moyenne en 2-3 minutes en mode normal c’est à dire le mode voulu par les développeurs. Le contenu est donc très restreint. On peut bien s’essayer à faire les niveaux en mode perfect ce qui permet de débloquer un chapitre secret à chaque fois mais encore une fois c’est léger. Au final, il faut seulement 1h30 pour terminer le jeu… Point positif ça fait des succès faciles et rapidement faisable pour ceux qui poursuivre les rewards mais j’en aurai demandé beaucoup plus quitte à faire des chapitres plus longs.

La route est courte
Le concept n’évolue pas…

Conclusion

A musical Story se révèle unique dans son concept et son ambiance. Il est évident que le jeu ne plaira pas à tout le monde justement à cause de ses partis pris très tranchés. Il constitue une sorte de parenthèse musicale qui donne un bon bol d’air frais apaisant et personnellement ça m’a fait du bien par les temps qui courent. Dommage que le jeu reste très minimaliste dans son gameplay et sa réalisation malgré une bande son vraiment remarquable. Vu le contenu proposé, je trouve que le prix est prohibitif à ce jour…

Pour
  • Un concept original et intéressant…
  • Une bande son vraiment top !
  • L’ambiance très 70’s et hippie
Contre
  • … mais qui n’évolue que trop peu !
  • Manque de contenu
  • Le mode facile qui ne sert à rien !

Vous aimerez aussi...

On est en Stream! viens dire coucou !
""