Port Royale 4 – Les rois du rhum

Après un remaster mitigé de Commandos 2/ Praetorians, Kalypso Media nous revient avec Port Royale 4. Souvent restée dans l’ombre de Tropico, la licence nous reviens avec un nouvel opus développé par Gaming Minds Studios qui est bien décidé à s’imposer dans le genre. Trève de bavardages, il est temps de lever l’ancre et de partir à l’aventure.

Destination caraïbes!

Huit ans nous séparent du précédent opus qui n’avait pas su offrir au fans une solide expérience en terme de gestion. Mais l’heure est venue de redresser la barre et d’explorer les caraïbes entre le XVIème et le XVIIème siècle à l’époques ou coloniaux et pirates s’affrontaient pour contrôler les ressources avoisinantes. A savoir cependant que conquêtes et combats passent ici au second plan, le jeu mettant d’avantage en avant l’aspect commercial..

Même si visuellement le jeu semble être à des années lumières de ce que proposes nos consoles de salon à l’heure actuelle, un réel souci du détail à été apporté par les développeurs. En zoomant sur les différents bâtiments, on peut voir les différents pasants qui parcourent ces havres de paix. Villes et navires ont été assez bien retranscrits mais la flore laisse à désirer dans l’ensemble. On aurait aimé y retrouver un peu plus de diversité mais l’ensemble est tout de même assez agréable à découvrir.

Même si l’ensemble est réussi sur le plan visuel, la flore manque de diversité

La mer infinie!

Un travail titanesque a cependant été accompli concernant la map. Une vraie sensation de liberté s’offre à nous avec la possibilité de découvrir par exemple le Golfe du mexique, la Louisianne,… La possibilité de (dé)zommer aide énormément ne serait-ce que pour la construcion des bâtimets et autres ouvrages nécessaires…

Pas moins de quatre nations s’offrent à vous avec cependant des points de départs différents: les français, les anglais, les espagnols et les hollandais qui ont chacun leur propores caractéristiques de départ ainsi qu’une part du gâteau. Les Espagnols tiennent ici un eplace assez conséquente et vous occuperont une bonne partie de la campagne.

Il sera donc de votre devoir de défendre votre territoire tout en composant avec l’aspect commercial. Le didacticiel sera d’un aide précieuse concernant les bases! Ce dernier ne se contentera de quelques banales explications mais vous aidera à faire le tour des différentes mécaniques de jeu de manière approfondie.

Chacune des villes proposera ses propre produits. Coton , Rhum et autres denrées devront donc être récoltées rapidement afin de pouvoir faire du profit. Pour cela il faudra vous lancer dans la construction de bâteaux (pas moins de 18 modèles sont proposés) pour acheminer les ressources mais aussi accéder à de nouvelles villes et de nouveaux ports. On appréciera la possibilité de les regrouper en convois pour transporter plus de marchandises mais aussi bénéficier d’une meilleure protection.

Le jeu est principalement articulé autour du principe d’échange et de commerce. En saisir toutes les facettes vous prendra un certains temps au sein du tutoriel. Même si certains aspects peuvent être automatisé, je vous recommande de vérifier régulièrement le bon déroulement des opérations ainsi que la bonne liaison de vos routes commerciales. La moindre erreur peut devenir vite frustrante et ce petit détail assez rébarbatif…

Tout les chemins ne mènent pas au trésor il faudra rester vigilant!

A l’abordage!

Concernant le sysytème de combat, ce denier se fait au tour par tour et non de manière aléatoire comme cela pouvait être le cas dans les volets précédents. Chacune des manches permettra d’efectuer diverses actions avec les différents vaisseaux et prendra fin une fois que l’une ou l’autre des parties aura rejoint les fonds marins. Au fil des victoires, ces derniers gagneront en intensité et permettront de régler des conflits de plus en plus intéressants et épiques.

Une fois le mode campagne abbatu, chose qui sera une formalité une fois les quelques évènements et missions terminées (comptez environ une quinzaine d’heures), vous pourrez vous attaquer au mode libre.

L’occasion de choisir directement l’une des quatres factions et de voguer sur les eaux turquoises des nuits entières.

En conclusion!

Malgré des graphismes qui auraient pu nous émerveiller d’avantage, Port Royale 4 est bien au dessus de son prédécesseur et ravira les amateurs du genre. Gaming Minds Studio a réussi à nous offrir un jeu de qualité tout en cherchant à conquérir un large public.

On prend plaisir à découvrir cette simulation d’échange commerciaux mais aussi à piller les flottes adverses avec un système de combat assez sympathique pour l’occasion. Le tout bercé par une bande son en parfaite adéquation avec le cadre. Que vous soyez un expert du genre, novice ou tout simplement curieux de voguer sur d’autres mers que celles de Sea of Thieves, vous prendrez plaisir à embarquer à bord ce petit jeu bien sympathique que je vous recommande…

Positif
  • Durée de vie correcte
  • Une bande son agréable
  • L’immensité de la map
  • Le réalisme des échanges commerciaux
Négatif
  • Le manque de diversité de la flore
  • Peut mieux faire graphiquement
  • Système de combat perfectible

Vox Populi

En perditon dans le Wasteland quand je parviens à m'échapper de Rapture. Ici pour vous offrir le meilleur de l'actualité du JV sans langue de bois!

Vous aimerez aussi...

On est en Stream! viens dire coucou !
""