[Test] Soulstice Berserk au féminin

Soulstice

Soulstice est un beat them all dans un univers dark fantasy développé par Reply Game Studios et édité par Modus Games et Maximum Games. Le titre est sorti le 20 septembre 2022 sur les plateformes Playstation 5, Xbox series et PC.

De suite nous pouvons faire un parallèle avec le personnage de Guts de la série Berserk. En effet, notre héroïne ressemble beaucoup au personnage, que ce soit au niveau de son équipement que de son physique. Son but est d’enquêter sur une catastrophe qui a ravagé Ilden et de refermer une faille qui laisse échapper des créatures cauchemardesques.

A deux c’est mieux

Notre héroïne (qui se nomme Briar) ne sera pas seule à affronter les monstres rejetés par la faille. Sa défunte sœur nommée Lute l’accompagne et lui offre un soutien aussi bien physique que mental. En effet dans le monde Soulstice, nos deux personnages sont des guerrières créées afin de lutter contre les démons elles sont devenue une chimère. Issues de la fusion de deux personnes, les chimères disposent de la puissance nécessaire afin de renvoyer les démons dans leur failles à coup d’épées. Le processus implique toutefois qu’une des deux personnes se sacrifie et lie son âme au corps de l’autre. Dans notre cas, Lut a choisi de se sacrifier.

Cela se ressent énormément dans le gameplay de Soulstice où Briar assume le côté physique et Lute le côté psychique. Cela offre un gameplay varié et plutôt bien amené même si il est un peu poussif dans les premières heures de jeu.

Un gameplay nerveux

Soulstice est clairement un clone de Devil May Cry par sa nervosité en combat mais à la sauce Souls par son ambiance triste et apocalyptique. Sur le papier et une fois la manette en main cela fonctionne parfaitement.

Briar maîtrise la partie physique du combat, en plus de son Claymore, elle débloquera en avançant dans l’histoire de nouvelles armes pour un total de 6 (épée, hache, gantelet, arc, fouet, lames et zélotes incendiaires). Chacune de ses armes aura un avantage sur type d’ennemis particulier. Et une fois mis en combo, cela offre un éventail de combos juste hallucinant.

Lute quant à elle sera en charge de la défense de sa sœur pouvant bloquer ou geler les ennemis en pressant la touche correspondante au bon moment. Elle sera aussi un soutien indispensable car elle pourra créer deux bulles autour de Briar pouvant ralentir, révéler les ennemis. Elle sera aussi en terme d’histoire le soutien indispensable à la psyché de sa sœur.

Une progression (trop?) linéaire ?

La progression de Soulstice me semble trop linéaire mais attention cela reste un avis personnel. Je ne suis pas fan de la progression des Devil May Cry. Et Soulsitce c’est exactement la même chose, on avance sur un plan fixe à la recherche des différents bonus cachés/défis puis on enchaîne par une séquence de combat. Et on recommence jusqu’à finir le niveau ou rencontrer un combat de boss. Pour le coup, personnellement, ce n’est pas ce qui me fait le plus vibrer.

Mais cela reste plutôt sympa on peut vite se surprendre à fouiller chaque écran pour trouver les différentes ressources nécessaires à l’amélioration de nos deux héroïnes. Briar Et Lut dispose de leur propres arbres de compétences, Briar peut débloquer des combos pour chacune de ses armes. Lute étant plus défensive peut débloquer des capacités de soutien rallongeant la durée de ces champs ou le timing pour déclencher la défense. Et mine de rien, c’est cet arbre qui à mon sens sera le plus important car il augmente drastiquement les chance de survie de notre chimère.

Assez tôt dans le jeu vous rencontrerez Layton votre observateur qui fera office de hub dans Soulstice. Entre chaque niveau il vous offrira la possibilité de faire un rebuild de vos capacités et une boutique d’objets de régénération mais qui reste plutôt anecdotique lorsque l’on voit le prix en ressources de chaque objets.

Pour conclure cette partie gameplay, Soulstice est un très bon défouloir. Briar est une vraie brute de corps à corps capable d’enchainer les combos comme un Dante sous adrénaline et Lute vous offre une protection quasiment incassable (si vous avez le bon timing) et des champs pouvant handicaper vos adversaires. La seule chose que je regrette un peu c’est son côté linéaire mais cela reste inhérent au genre.

Graphiquement sympathique

Côté graphique Soulstice doit beaucoup à son ambiance désolée et chaotique. C’est beau mais ne vous attendez pas non plus à avoir une claque. C’est fluide y compris en combat et malgré le nombre croissant d’adversaires, aucune baisse de framerate . On peut toutefois regretter une certaine redondance dans les univers mais là j’avoue je chipote un peu.

L’ambiance musicale colle aussi parfaitement à l’histoire et nous plonge encore plus dans l’univers post catastrophe que cherche à retranscrire Soulstice.

Conclusion du test de Soulstice

Soulstice est une vraie pépite, un must have pour les fans de Devil May Cry. C’est nerveux, fluide, les mécaniques sont bien pensées. Les Briar ressemble à une vraie version féminine de Guts capable de mettre des baffes à grands coups claymore et autres armes à sa disposition et Lute de par ses capacités offre un défense sans pareil à sa sœur. Il s’agit d’un jeu linéaire de par son type mais on se prend vite au jeu de fouiller les 25 chapitres de ce beat them all. Graphiquement plus que correct il vaut largement ces 39.99 euros.

Pros
  • Histoire basique mais prenante
  • Fluide et nerveux
  • Gameplay de combat variés grâce aux différentes armes
  • Arbres de compétences bien pensé
  • Graphiquement beau
  • Ambiance vraiment unique
Cons
  • Un peu trop linéaire

Vous aimerez aussi...

On est en Stream! viens dire coucou !
""